Au sujet du nom Воронцов

Préambule

Tout étant imbriqué, il est impossible de présenter un ordre permettant de comprendre tout les thèmes abordés ici étapes par étapes (le plus notable étant, à plusieurs reprises, des explications d'une section qui aident à comprendre une autre section qui, elle-même, explique des choses permettant de comprendre la section qui permettent de comprendre certaines choses de celle-ci). L'ordre choisi est plutôt arbitraire, il s'agit de commencer par les explications concernant le russe et de faire précédé ce qui phonétique à ce qui est scripturaire. Dès lors, voici les sections contenant certains éléments clefs qui permettent de comprendre certains thèmes abordés avant les éléments qui permettent de les comprendre mieux ou plus facilement, par ailleurs les sections explicative les plus courtes sont privilégié:

Avant d'entrer dans le vif du sujet, voici, pour votre culture général, l'explication d'une spécificité dont les exemples permettrons de particulariser les propos qui suivent à l'aide de noms de membres de la famille.

Le patronyme

En russe (et en ukrainien), en plus du prénom et du nom de famille, chaque personne à un nom patronymique (un nom formé à partir du prénom du père).

À titre d'exemples, Николай Матвѣевичъ Воронцовъ (dont le nom est orthographié "Николай Матвеевич Воронцов" à la fin de sa trop courte vie) à pour prénom "Николай" (transcription: Nikolaï; traduction: Nicolas) et pour patronyme "Матвѣевичъ" (transcription: Matveevitch; traduction: fils de Mathieu) et ces enfants s'appellent respectivement Дороти Николаевна Воронцова, qui a donc pour prénom "Дороти" (transcription: Doroti; traduction: Dorothée) et pour patronyme "Николаевна" (transcription: Nikolaevna; traduction: fille de Nicolas), et Лев(ъ) Николаевич(ъ) Воронцов(ъ) qui a donc pour prénom "Лев(ъ)" (transcription: Lev; traduction: Léon) et pour patronyme "Николаевич(ъ)" (transcription: Nikolaevitch; traduction: Fils de Nicolas).

Prononciation

La transcription en Alphabet phonétique international de "Воронцов(ъ)" dans sa prononciation standard (dite "de Moscou") est la suivante: [vɐrɐnˈt͡sɔf] voire [vərɐnˈt͡sɔf], en effet:

Orthographe

Tout d'abord écrit: "Воронцовъ", l'orthographe a changée en 1918 avec la réforme orthographique du russe, en effet, la lettre "ъ" (le "jer dur") a alors été abandonné à la fin des mots.

Formation grammaticale

Voici les étapes grammaticales qui permettent de former le nom "Воронцов(ъ)":

Les femmes voit leur patronyme et leur nom de famille féminisé à l'aide d'un "а" final, ce qui donne pour le nom de famille "Воронцов(ъ)": "Воронцова", de plus, pour désigner les membres d'une famille en utilisant leur nom, on utilise le pluriel à l'aide d'un "ы" final, ce qui donne: "Воронцовы" (dans les deux cas, la lettre finale remplace la lettre "ъ" s'il y en a une).

Donc, d'un point de vue strictement gramatical, "ов(ъ)" devrait être traduit par "des" en français, mais, le féminin ou le pluriel s'ajoutant au génitif pluriel, il est moins aisé de savoir comment traduire les suffixes "ов(ъ)" ou "ова", quand au pluriel ajouté au génitif pluriel "овы", théoriquement il devrait se traduit bien en français par "des" (sous-entendu: "la famille ~"), mais il est d'usage, en français, de dire "les" et non "des" dans ce cas (ou il y a une règle gramatical inconnue de votre serviteur qui fait que); par exemple: "les Dupont" (sous-entendu: "la famille Dupont").

Transcription

Avec la transcription conventionnelle du russe en français, "Воронцов" serait aujourd'hui transcrit ainsi: "Vorontsov".

En 1922 — lorsque Дороти Николаевна Воронцова et Лев Николаевич Воронцов ont migré de la Russie à la Belgique (en effet, suite au décès de leur père, leur mère y rejoignis la maison familiale, sa propre mère étant Belge) — de tels conventions était probablement inexistantes et, de toute façon, il a été transcrit dans l'alphabet latin à l'allemande (ou tout du moins à la façon d'une langue germanique), dès lors, il a été transcrit de la sorte: "Worontzoff".

On peut légitimement se demander pourquoi la première lettre du nom de famille est transcrite d'une façon et la même dernière lettre de ce même nom l'est d'une autre. Bien sûr, il y a le dévoisement final, mais, tout comme en russe, en allemand, il n'entraîne aucun changement orthographique. Ceci étant, aux XVIIIe et XIXe (voire au moins au début du XXe) siècles, la tradition voulait que le "в" final d'un nom se transcrive par "ff" voire "f". Le doublement du "f" serait une manière de rendre la lettre "ъ" (et la nouvelle orthographe russe n'y a, a priori, rien changé). Il faut tout de même noter un certain antagonisme germaniquo-slave (voire germano-russe) dans le doublement du "ff" puisque le génitif des noms de famille en russe (en l'occurrence le "ов") voient leur voyelle pratiquement toujours accentué (ce qui est présentement le cas, cf. la section prononciation), ce qui implique un "o" long, or, en allemand, les doubles consonnes indiquent que la voyelle qui précède est courte.

Le plus étonnant est le "tz", en effet:

Il y a donc une faute s'il s'agit strictement d'allemand.

Il y a pourtant une explication: il s'agit probablement d'une transcription francophone de la transcription germanophone, ce que montre l'exemple de la ville de Gduńsk en cachoube (la langue locale) ou Gdańsk en polonais ou Danzig en allemand qui s'écrit "Dantzig" (voire "Dantzick") en français, et ce, à partir de l'allemand. Pour en être sûr, il faudrait trouver des règles de transcriptions de l'allemand en français; cela permettrait également de savoir si ce type de transcription est encore d'actualité. La même explication pourrait aussi permettre de comprendre l'antagonisme entre le "ff" et la longueur du dernier "o", quoi que, l'information concernant cette transcription traditionnelle par un double "f" vient d'un article universitaire concernant, entre autre, la transcription en allemand d'un nom russe (et d'une courte correspondance avec l'auteur de cet article qui a permit de savoir que c'était généralisé durant la période sus-mentionnée; auteur qui, précisons-le, est français).

Il existe au moins deux autres orthographes en alphabet latin que voici: "Woronzow" et "Worontsow" (la première étant entièrement logique en allemand et la seconde évoquant, sans certitude, une transcription d'une langue slave utilisant certainement un alphabet latin tel que le polonais, en une langue germanique autre que l'allemand, probablement l'anglais).

Translittération

Avec la norme de l'Organisation internationale de normalisation 9:1995 "Воронцовъ" est translittéré ainsi: "Vorontsovʺ" et "Воронцов" ainsi: "Vorontsov" (la translittération consiste à transcrire que chaque lettres d'un alphabet à un autre sans tenir compte de la prononciation de sorte que l'opération soit réversible).

Traduction

Voici une traduction faite étapes par étapes pour s'assurer d'éviter autant que possible toutes erreurs ou simplifications détournant le sens:

Étant donné que l'ajout de la particule à "Lenoir" changerait son sens historique, pour avoir et l'article définit et la particule (et sans tenir compte de l'intérogation concernant la traduction de la marque du génitif pluriel dans les noms de famille en russe), la traduction du nom Воронцо́в(ъ) serait: "des Noiraud" ou "du Noiraud" (ou "Desnoiraud" ou encore "Dunoiraud", mais, ces derniers noms de famille sont introuvables et donc probablement inexistants, autant éviter d'accoler la particule afin de se soustraire au risque que la création de ce nom de famille ne se calque à un modèle anachronique au détriment du sens).